Journée internationale des droits des femmes : Mettons fin à l’itinérance au féminin

Aujourd’hui, la Journée internationale des droits des femmes, est l’occasion de célébrer les réalisations des femmes et de mettre en lumière les défis et les inégalités auxquels elles sont confrontées. À la Mission Old Brewery, nous voyons chaque jour des femmes accomplir des actes de courage et de détermination remarquables.

Il y a sept mois, le Pavillon Patricia Mackenzie (PMP) de la Mission Old Brewery s’est associé à Le Chaînon et la Mission Bon Accueil, avec le soutien de Chez Doris et de Projet Logement Montréal, pour mettre sur pied un nouveau programme à l’ancien hôpital Royal Victoria qui permet de loger de façon permanente des femmes en situation précaire. En partageant nos

Aider les femmes à se trouver un chez-soi

Financé par le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, le Programme de transition vers le logement pour les femmes a déjà permis à 67 % des femmes participantes de trouver un logement permanent et de réintégrer la société.

« Mon appartement est devenu un véritable chez-moi et je suis tellement reconnaissante de l’avoir. Si j’ai des difficultés, je sais qu’ils vont m’aider ici et c’est continu, à mon rythme – aussi longtemps qu’il me faut pour arriver là où je dois être », témoigne Maggie, une femme auparavant sans-abri qui vit maintenant dans un logement permanent à notre Pavillon Lise Watier.

Faits saillants du programme depuis ses débuts en août 2020 :

  • 52 femmes vivant une situation d’itinérance accueillies depuis le début du programme
  • Un milieu de vie chaleureux et confortable
  • 35 femmes logées de façon durable dans la communauté
  • Des services adaptés en santé, en soutien psychosocial et en recherche de logement

«Ce projet pilote collaboratif a fait ses preuves et a permis de trouver de vraies solutions de logement pour les femmes en situation d’itinérance » affirme Florence Portes, directrice des Services aux femmes de la Mission Old Brewery.

Des programmes comme celui-ci sont indispensables pour la santé, le bien-être et l’équité des femmes. Cependant, le programme vient à échéance le 31 mars.

« L’approche communautaire fonctionne. C’est pourquoi nous nous unissons », ajoute Marie-Hélène Houle, directrice générale du Chaînon.

Malgré les progrès réalisés, l’inégalité subsiste

Selon une revue systématique des données disponibles sur l’itinérance chez les femmes au Canada, menée en 2020 par le Women’s National Housing and Homelessness Network (WNHHN), la pauvreté continue de toucher les femmes de manière disproportionnée. Les données révèlent, entre autres que :

  • Les femmes sont plus susceptibles d’occuper un emploi précaire, au salaire minimum.
  • Le quart des femmes noires vivent sous le seuil de la pauvreté au Canada.
  • Les femmes autochtones sont surreprésentées parmi les femmes en situation d’itinérance.
  • Les propriétaires sont plus réticents à louer un appartement à des mères célibataires, des femmes bénéficiant d’une aide financière ou des femmes autochtones.

L’iniquité de financement

Depuis plus de cinq ans, le Pavillon Patricia Mackenzie et l’Association d’entraide Le Chaînon luttent pour obtenir un financement équitable de la part du gouvernement provincial dans le cadre du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC).

De nouveaux fonds sont essentiels pour répondre aux besoins actuels des femmes en situation d’itinérance et ceux de demain.

Dans le cadre des consultations pré-budgétaires 2021-2022 du ministre des Finances du Québec, Le Chaînon et le PMP s’unissent pour transmettre leurs recommandations en lien avec le secteur de l’hébergement des femmes vivant une situation d’itinérance à Montréal.

Le mémoire résume les besoins et les demandes de nos deux organismes, en matière de rehaussement de leur financement public, en lien avec la mission de nos organisations respectives. Dans les semaines suivantes, il sera publié ici.

Soutien de la communauté

Après une première collaboration en 2016 avec Mariana Mazza dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, Le Cartel renouvelle son implication auprès de la Mission Old Brewery en choisissant de verser 100 % des profits d’une nouvelle collection exclusive à nos Services aux femmes. Le résultat d’une collaboration entre Le Cartel et l’artiste tatoueuse montréalaise Epithumia Rose, cette collection capsule est composée d’un manteau de type bomber jacket (200$), d’un chandail à manches courtes (40$) et d’une paire de chaussettes (20$).

Les Services aux femmes de la Mission s’engagent à amplifier les voix des femmes en situation de grande vulnérabilité que nous accueillons depuis 20 ans. Chaque année, nous aidons plus de 500 femmes de tous horizons qui vivent des problèmes divers et complexes.

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous voulons souligner l’ampleur du phénomène de l’itinérance au féminin qui perdure aujourd’hui, en dépit de l’apport essentiel des organismes de Montréal dédiés à la cause.

Ayant accompagné plus de 600 femmes en situation d’itinérance visible en 2020, nous souhaitons rappeler l’ampleur du phénomène de l’itinérance chez les femmes encore aujourd’hui, en dépit de l’apport essentiel des organismes de Montréal dédiés à la cause.

Donnez aujourd’hui pour nous permettre de continuer à soutenir des centaines de femmes vulnérables et en situation d’itinérance chaque année.

DONNER